Code de conduite éthique.

Afin d'assurer une bonne conduite éthique dans les Centres et autres organismes liés à la Communauté bouddhiste Triratna, cette dernière a préparé un ensemble de recommandations éthiques.

Ces recommandations sont des propositions faites à ceux qui animent et soutiennent des activités destinées au grand public telles que des cours de méditation ou de bouddhisme, des groupes d'étude, des cours de yoga, ou des interventions thérapeutiques telles que des classes de pleine conscience.

Chaque centre, groupe ou entreprise est libre d'adapter ou d'adopter ces recommandations (ou de les remplacer par d'autres), conformément aux conditions locales, en reconnaissant que chacun est juridiquement séparé et responsable de décider de ses propres politiques et de les mettre en œuvre.

Ces recommandations suivent le cadre des cinq préceptes éthiques du Bouddha, largement connus dans tout le monde bouddhiste, qui offrent un principe général pour chacune d’entre elles (voir ici), avec une ou deux applications spécifiques.

Les préceptes peuvent être appliqués à tous les domaines du comportement humain. Ces recommandations ont pour but principal d’offrir des conseils dans un domaine clef, dans le cadre où les membres de l’Ordre ou d’autres membres expérimentés de la Communauté Triratna présentent et communiquent les principes bouddhiques à ceux qui sont nouveaux ou moins expérimentés, en particulier dans les situations publiques où un devoir de diligence est particulièrement dû.

Le Conseil de l'association du Centre bouddhiste Triratna de Paris a décidé de faire siennes ces recommandations ; elles forment donc maintenant le code de conduite éthique du Centre bouddhiste, et en particulier des personnes qui y enseignent.

 

Code de conduite éthique du Centre bouddhiste Triratna de Paris.


J'entreprends le principe d'entraînement qui consiste à m'abstenir de faire du mal aux êtres vivants.
Avec des actions bienveillantes, je purifie mon corps.

En principe, toutes les activités de Triratna visent à soutenir l'éveil de l'individu, pour le bien de tous les êtres. Dans tous nos rapports les uns avec les autres, nous aspirons à nous comporter avec un esprit de bonté qui exprime la kalyanamitrata, mot traditionnel sanskrit que nous traduisons par « amitié spirituelle ».

Notre communauté spirituelle a été définie par son fondateur, Sangharakshita, comme une « association libre de personnes autonomes ». Tout en respectant ce principe, il est important que les personnes occupant des postes de confiance et d'autorité en tant que membres de Triratna n'abusent pas de cette position de confiance ou d'autorité pour leur propre bénéfice ou pour influencer d'autres personnes de façon inappropriée.

Souhaitant réduire le plus possible le mal que nous faisons aux êtres vivants, nous affirmons que la violence physique et des expressions fortes de colère n'ont aucune place parmi nous.

Nous œuvrons au sein de notre communauté, et avec d'autres groupes de même opinion, pour réduire et minimiser notre impact sur l'environnement, localement et internationalement.

Nous n'offrons que de la nourriture végétalienne, et demandons aux participants à nos activités qui apportent de la nourriture à partager que cette dernière soit végétarienne ou, de préférence, végétalienne.

J'entreprends le principe d'entraînement qui consiste à m'abstenir de prendre ce qui n'est pas donné.
Avec une générosité sans réserve, je purifie mon corps.

Nous souhaitons offrir les enseignements du Bouddha dans un esprit de générosité, en les rendant accessibles à tous.

Nous aspirons à exprimer notre générosité en prenant soin de notre communauté et de ceux qui y travaillent et y pratiquent, en trouvant des façons de soutenir ceux qui prennent des responsabilités particulières en matière d'enseignement et d'administration ou ceux qui sont membres du conseil.

Ceux qui gèrent de l'argent ou des biens pour le Centre bouddhiste Triratna de Paris en prennent soin et évitent leur utilisation abusive ou leur détournement. Si un abus est suspecté, nous enquêterons et agirons rapidement.

J'entreprends le principe d'entraînement qui consiste à m'abstenir de méconduite sexuelle.
Avec calme, simplicité et contentement, je purifie mon corps.

Triratna est une communauté de personnes pratiquant ensemble les enseignements du Bouddha, et dans laquelle un fort accent est mis sur l'amitié spirituelle. En tant que telle, il est naturel que des relations étroites se développent entre nous, et que certaines d'entre elles puissent être des relations amoureuses ou sexuelles.

Nous encourageons tous les membres de notre communauté à se comporter de façon éthique, consciente et avec gentillesse dans leurs relations amoureuses ou sexuelles.

Les personnes ayant un rôle d'enseignement, de soutien à l'enseignement ou de responsabilité dans la Sangha ont une responsabilité particulière dans ce domaine, en particulier envers ceux qui sont nouveaux à Triratna. Nous avons un devoir d'attention en ce qui concerne notre position et notre conduite, en particulier à propos de la praqtique des préceptes.

Nous sommes conscients du fait que, lorsqu'une personne commence à explorer la libération apportée par la pratique du Dharma, il peut arriver qu'elle confonde la force de son attraction pour le Dharma avec une attraction envers la personne qui est son principal point de contact dans la Communauté bouddhiste Triratna et, plus généralement, dans la tradition bouddhique.

Pour cette raison, nous reconnaissons qu'il n'est pas du tout conseillé que ceux qui animent des activités bouddhiques, qui ont des responsabilités dans le Centre ou qui sont en position de guider d'autres personnes spirituellement, commencent des relations amoureuses ou sexuelles avec ceux qui sont nouveaux à Triratna.

Même lorsque qu'il y a clairement une attraction réciproque et un désir de commencer une relation sexuelle ou amoureuse, nous attendrons que le bouddhiste le plus expérimenté ne soit plus le seul maître ou mentor de la personne ayant moins d'expérience de Triratna, et que cette dernière ait établi d'autres amitiés effectives au sein de notre Sangha.

Nous demandons à ce que, préalablement à toute relation entre une personne ayant un rôle d'enseignement et quelqu'un de moins expérimenté, une discussion ouverte prenne place dans un contexte de l’Ordre. Habituellement, cela signifie le chapitre de la personne expérimentée (le groupe de membres de l'Ordre avec qui elle est en communication régulière, généralement hebdomadaire au moins) et/ou son précepteur et ses kalyana mitras.

J'entreprends le principe d'entraînement qui consiste à m'abstenir de parole fausse.
Avec une communication véritable, je purifie ma parole.

Lors de leur ordination, les membres de l’Ordre bouddhiste Triratna s'engagent à pratiquer dix préceptes, dont quatre se rapportent à une communication éthique. Dans tous nos rapports avec ceux à qui nous enseignons, nous nous engageons à communiquer de façon honnête et vraie, significative, bénéfique et harmonieuse, que ce soit par écrit ou oralement.

Nous souhaitons créer une atmosphère de convivialité, de coopération et de confiance. Nous partagerons l'information avec soin, motivés par le désir du bien-être et du progrès spirituel de ceux dont nous discutons.

Nous encourageons une réflexion et une divulgation éthiques dans notre communauté, mais tenons à souligner que cela se produit en son temps propre et à son propre rythme.

Nous notons que la confession ne peut offrir aucune protection contre la loi. Il peut arriver qu'une activité illégale passée ou présente divulguée dans le contexte de la confession doive être signalée aux autorités compétentes.

J'entreprends le principe d'entraînement qui consiste à m'abstenir de toutes formes d’intoxication.
Avec une attention claire et radieuse, je purifie mon esprit.

La communauté bouddhiste Triratna a pour but de soutenir le développement de la sagesse et de la compassion en approfondissant la prise de conscience.

Nous aspirons à nous engager avec notre pratique et avec les autres avec autant de vigilance attentive que possible.

Notre but est d'offrir un environnement favorable à ceux qui souhaitent vivre l'esprit clair et lucide. Nous ne servons ni alcool ni autres intoxicants au Centre ou pendant des événements bouddhistes de Triratna (retraites...).


Sabbe satta sukhi hontu – Que tous les êtres soient heureux !